STREET FIGHTER V : CHAMPION EDITION

17/02/20 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Depuis le mythe « Street Fighter 2 », la série a pris pour habitude de se décliner en plusieurs versions, offrant la possibilité à Capcom de rééquilibrer les forces en présence, d’introduire de nouveaux personnages ou certaines fonctionnalités tel le fameux Turbo, pour des affrontements encore plus pêchus. En toute logique, avec la connexion web permanente, les mœurs ont changé et « Street Fighter V » n’a pas échappé à la mode des microtransactions. Nouveaux guerriers, costumes, stages… ont donc été régulièrement ajoutés au blockbuster sorti en 2016. Aucune obligation toutefois de passer à la caisse : un système de Fight Money que l’on gagne simplement en jouant, permet de s’offrir ses personnages préférés… Tout débloquer gratuitement exige néanmoins un réel investissement et du skill.

La sortie de cette « Champion Edition » répond donc à un manque : celui de pouvoir disposer de la quasi-intégralité du contenu (quelques arènes manquent malgré tout à l’appel) en un seul achat ou via un unique DLC pour les gamers ayant déjà la version originale. On se retrouve donc devant un roster réunissant la bagatelle de 40 personnages (l’androgyne Seth de « Street IV » rejoint Ryu, Chun-Li, Ken, Akuma…) prêts à en découdre dans 34 lieux différents, dont certains rappelleront bien des souvenirs… Quant à la garde-robe, elle contient désormais 200 vêtements. Pour ne pas délaisser ceux qui ne désirent pas (re)passer à la caisse, Capcom a mis leur version à jour.

Pad en main, force est de constater qu’en l’espace de quatre ans, « Street Fighter V » a évolué dans le bon sens. En plus des mini-histoires racontant le parcours de chaque héros, de nombreux modes de jeux sont venus doper la durée de vie. On citera par exemple la partie Arcade, articulée autour des différents épisodes de la saga. Le online, avec montée de division est solide… Quant au gameplay, il est constamment peaufiné par les développeurs et brille par sa richesse. Coups spéciaux, combos, contres, V-Trigger (attaques uniques) avec des combattants charismatiques et variés en dépit de quelques doublons… Le jeu respire la maîtrise, s’imposant toujours comme le maître du genre. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire