“THE SURGE 2” / “CODE VEIN” : AVIS AUX EXPERTS

07/10/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , , , ,

THE SURGE 2

Au printemps 2017, les allemands de Deck13 Interactive frappaient un joli coup avec « The Surge », proposition inscrite dans la lignée des « souls like » mais dotée d’une réelle personnalité, imposée par un univers cyberpunk et la faculté de récolter des matériaux sur le corps de ses victimes. Deux ans plus tard, le studio remet le couvert avec une suite qui corrige certains défauts et se veut à la fois plus dynamique et plus tactique.

Avis aux amateurs de jeux hardcore ! Rescapé d’un crash d’avion, votre protégé (à créer au préalable) s’échappe d’un curieux hôpital où il est retenu captif pour arriver dans la ville dévastée de Jericho. Un lieu inquiétant aux nombreuses ramifications qu’il est demandé d’explorer au fil de la progression grâce à une foule d’équipements à débloquer. De quoi renforcer l’intérêt d’un gameplay déjà nerveux.

En effet pour se différencier de la concurrence – From Software en tête – les développeurs reprennent leur concept de démembrement. Lors d’un affrontement on peut soit se concentrer sur des points vitaux pour occire ses ennemis ou au contraire prendre le risque de se focaliser sur une partie de son corps, dans l’espoir de se greffer l’arme / armure en question. Forcément ce choix est plus risqué mais est aussi plus payant. La difficulté du titre étant relevée, avec des sauvegardes de points de compétences au centre de soin (en cas de mort il est nécessaire récupérer cette expérience dans des délais limités), mieux vaut ne pas surestimer ses forces…

Toujours dans l’optique de proposer une expérience musclée mais non dénuée de stratégie, « The Surge 2 » multiplie les boss et intègre un nouveau système de parade verticale, indispensable pour contrer certains coups féroces. L’usage de drones est aussi fortement recommandé. Un joujou apportant un précieux soutien. De façon plus classique une barre d’endurance limite les actions… Tout le symbole d’un jeu solide mais à réserver aux gamers dotés d’un certain niveau de skill, sous peine de rapidement se décourager. (Jeu testé sur PS4 Pro)

CODE VEIN

Second « souls like » de sortie en cette fin d’année, « Code Vein » abat la carte de l’animé pour un rendu visuel style manga original qui plonge le joueur dans un monde en ruines où votre revenant vampirique essaie de lever le voile sur le mal qui s’est répandu sur la Terre. Cependant, son principal souci consiste à rester debout tant les créatures vont rapidement abonder dans des niveaux labyrinthiques où l’erreur n’a pas sa place…

A l’instar de « The Surge 2 », on avance au fil des échecs en apprenant par cœur la position et les patterns des monstres. Sans surprise le triptyque barre d’endurance / force (ici nommée Ichor), points de ravitaillement (les pousses) et compétences à glaner est intégré au gameplay. Pas de quoi dérouter l’amateur à ce niveau, donc. Rodés dans le domaine avec la série des « God Eater », les développeurs ont cependant inséré quelques idées pour rafraîchir le gameplay. La principale innovation consistant à jouer avec les différentes classes / code sanguin de son héros.

Parmi d’autres on retrouve le mage pour attaquer à distance, le guerrier si on souhaite privilégier le corps à corps, la capacité d’être plus doué en soin…, libre à chacun de brasser les styles pour personnaliser son combattant. Pour équilibrer l’ensemble chaque code possède certaines contraintes. Par exemple une arme lourde ne peut pas être portée par un adepte des pouvoirs mystiques. Un concept sympathique, même si dans le feu de l’action on aurait aimé des joutes plus nerveuses et viscérales. Oui car l’ensemble manque parfois de peps.

En dépit de ce bémol, « Code Vein » ravira les amateurs de coopération puisqu’il est possible de faire appel à un ami en ligne pour terminer une zone délicate. Mais attention, la mort d’un seul des deux partenaires est synonyme d’échec et les objets de soin sont réduits dans ce mode. Quant à l’amateur de solo, il sera ravi d’apprendre que des bots contrôlés par l’IA sont à disposition. Et bonne nouvelle, ces alliés sont plutôt redoutables. De quoi doper l’intérêt de ce « Code Vein » que l’on conseillera avant tout aux amateurs de jeux à tendance gothique… ayant là encore conscience de la difficulté redoutable de l’aventure. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire