Les autoportraits de Rembrandt

01/03/07 par  |  publié dans : Artistes, Arts | Tags : ,

L’autre jour, en visitant un musée avec une amie, je suis tombée sur un autoportrait de Rembrandt. « Tiens, nous sommes nous dit, encore un ». Et de là, nous nous sommes demandées quel musée n’avait pas son autoportrait de cet artiste. Mais alors, combien en a-t-il fait pour que son effigie orne les murs des musées du monde ? Voilà la question que je me suis posée ce mois-ci pour vous.

Et bien chers lecteurs, figurez-vous que Rembrandt a réalisé environ soixante-dix autoportraits ! Certes, il n’est pas le seul artiste à s’être représenté plusieurs fois, mais autant de fois, c’est inédit. Alors pourquoi une telle production ? C’est ce que nous allons chercher à comprendre ensemble.

Autoportrait en apôtre Paul, huile sur toile, 1661, Rijksmuseum, Amsterdam.

Rembrandt Harmenszoon van Rijn (1606 – 1669) a réalisé environ quarante autoportraits peints et une trentaine dessinés ou gravés tout au long de sa vie (un par an en moyenne). Cet ensemble est unique en histoire de l’art tant par sa quantité que par sa régularité. Tous ces autoportraits formeraient comme une sorte d’autobiographie or il ne transparaît de ces œuvres aucune confidence. Pourquoi a-t-il peint autant de visages différents alors ? Cela semble rester un mystère. Pourtant, il y a quelques éléments de réponses qui peuvent nous éclairer :

– Rembrandt rejetait peut-être son identité, cherchant alors à se perdre dans des dizaines de visages afin d’éprouver une sorte de dispersion de son être, une certaine manière de dire qu’il est un autre. Ainsi, il se dépersonnalise totalement, créant alors des portraits anonymes. Il est même allé jusqu’à donner certain de ses traits à quelques modèles.

– Cela serait peut-être lié à sa célébrité. Il faut savoir qu’il a été reconnu très tôt comme un peintre de talent, dès ses vingt-deux ans. La circulation d’autoportraits gravés a certainement contribué à cette renommée mais également l’inverse. Je m’explique. En peignant son effigie, Rembrandt montrait ainsi son talent dans la représentation d’un portrait, genre très prisé par la noblesse de l’époque, tout en véhiculant son image. Cela évitait ainsi de payer des modèles et servait à accroître sa célébrité.

– La mode étant donc au portrait, l’artiste a dû très tôt se constituer un répertoire d’expressions faciales. Ainsi, parmi les soixante-dix œuvres, certaines ne peuvent pas réellement être considérées comme des portraits puisqu’il s’agit uniquement d’une sorte de catalogue dans lequel il puiserait pour représenter telle ou telle émotion. Les têtes d’expression comme les trois exemples ci-dessous lui permettaient d’avoir déjà les traits adéquats pour traduire plusieurs sentiments tels que la colère, l’étonnement ou le rire.

Eaux-fortes, vers 1630.

Ainsi, plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce phénomène sans pour autant arriver à le définir complètement.
Regardons quelques œuvres d’un peu plus près pour comprendre les raisons d’une telle notoriété de son vivant.
Rembrandt est devenu célèbre entre autre parce qu’on aimait son usage des couleurs dont il jouait pour rendre l’espace et la profondeur. Ce qu’on appréciait par-dessus tout était son traitement de la lumière.

Autoportrait au gorgerin, huile sur toile, 1629, Mauritshuis Museum, La Haye.

Dans cet exemple, la lumière vient couper le visage en deux, donnant ainsi une impression d’allongement. A cet effet se rajoute l’aspect unique pour un portrait de dissimuler la moitié du modèle dans l’ombre.
Rembrandt ne se souciait pas des codes classiques du portrait, ni même de l’embellissement des modèles. Il n’a en effet pas cherché à améliorer ses traits, allant parfois jusqu’à accentuer son vieillissement. C’est le cas dans l’autoportrait de 1633 où il apparaît tel un homme d’une quarantaine d’années alors qu’il n’en a que vingt-sept.

Autoportrait à la tête nue, huile sur bois, 1633, Musée du Louvre.

L’artiste utilisait l’impasto, c’est-à-dire un relief donné par la peinture posée localement en couches épaisses. Ainsi, les zones foncées étaient très peu chargées en matière, allant parfois jusqu’à voir la trame de la toile et les zones lumineuses étaient très épaisses. L’un de ses contemporains aurait d’ailleurs dit ironiquement qu’il est aisé de soulever un portrait de Rembrandt en l’attrapant par le nez, ce dernier étant généralement la zone la plus éclairée de ses portraits.

Poussons encore un peu plus loin l’analyse. Si l’on regarde bien un de ses autoportraits, par exemple celui de 1660, on constate que le peintre tient sa baguette de sa main droite (qui se trouve à gauche de la toile). Nous savons que Rembrandt était droitier, et que ce tableau montrer le reflet du peintre dans le miroir puisqu’il s’agit d’un autoportrait. Ce qui nous laisse affirmer que le reflet est donc faux.
Mettez vous en situation pour comprendre : vous êtes droitier, vous tenez votre crayon de la main droite et vous dessinez votre reflet dans un miroir. Où se trouve votre crayon sur le dessin ? A droite, exactement ! Or dans le tableau du musée du Louvre, il se trouve à gauche. Donc le reflet que nous présente Rembrandt est inexact. Que c’est il donc passé ? L’aurait-il corrigé en peignant l’inverse de sa vision ou aurait-il utilisé deux miroirs, rendant alors sur la toile le reflet du reflet ? Mieux, le spectateur ferait office de miroir et Rembrandt en se contemplant en lui se contemple en réalité en nous. Ah Rembrandt, quel peintre ingénieux…
Mais là, nous allons un peu loin dans l’analyse, je vous le concède. Quoi qu’il en soit, c’est un exemple de question et d’étude que suscitent de telles toiles.

Rembrandt au chevalet, huile sur toile, 1660, Musée du Louvre.

Ainsi, vous serez être quasiment sûr de briller auprès des autres en allant au musée car, avec un peu de chance, mais vraiment juste un peu, vous tomberez sur un autoportrait de Rembrandt. Et là, ce sera à vous de jouer…

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

17 commentaires

    Dolly  | 01/03/07 à 11 h 30 min

  • 70 autoportraits !! Qui ose dire que je suis narcissique moi lol

  • Sab  | 01/03/07 à 15 h 37 min

  • Ouè ben lui il signait pas ses tableaux: “le beau Rembrandt”, hein :D

  • dolly  | 01/03/07 à 18 h 49 min

  • mais moi non plus !! ca vient du correcteur ca lol

  • Sab  | 02/03/07 à 1 h 52 min

  • Héhé, ça dragouille!

  • onomatt  | 02/03/07 à 12 h 05 min

  • Le correcteur a failli rajouter une mention “NDLR : selon les dires de l’auteur de cet article” … :-p

  • Bertrand  | 02/03/07 à 18 h 51 min

  • Autre maniaque de l’autoportrait : Maurice Quentin de la Tour…

  • Pauline  | 02/03/07 à 19 h 50 min

  • et énormément d’artistes contemporains qui travaillent autour de la problématique de l’auto-représentation…

  • Marie  | 03/03/07 à 15 h 32 min

  • Mais je suis prête à parier qu’aucun d’entre eux (les contemporains ou de la Tour) ne se sont représentés plus de 70 fois. C’est le nombre ici qui pose problème et qui est intéressant.

  • Toinette  | 14/03/07 à 12 h 43 min

  • Et donc est-ce que quelqu’un à la réponse à la question quel musée n’a pas son autoportrait de Rambrandt ?

  • engy  | 17/03/07 à 21 h 56 min

  • Je peux affirmer que le musée de la chataigne n’a pas son autoportrait de Rembrandt… Mais ne suis-je point hors sujet? :p

  • Marie  | 19/03/07 à 18 h 18 min

  • Certes, le musée de la chataigne ne risque pas d’en avoir un. Dis donc Toinette, tu n’aurais pas mieux à faire que de poser de telles questions? :P

  • Snip3  | 05/05/07 à 10 h 56 min

  • je crois que je vai devoir aller à l’école pour me donner envi de travailler plus tars avec un emploi que j’aurai choisis.

  • Marie  | 13/05/07 à 18 h 51 min

  • Quel est le rapport Snip3? Développe. ;)

  • mouah  | 05/12/07 à 20 h 33 min

  • illico je vais peindre pour trouver la lumiere de rambrandt

  • kakou  | 06/10/09 à 19 h 12 min

  • rambrand on l’étudie au collège pouvait vous me dire plus de lui ?

  • aaa ta po a savoir  | 24/01/10 à 19 h 59 min

  • qule art vraiment magnifique gdevrais faire ecole d’art comme twaa rembrandt

  • lorina  | 27/02/10 à 11 h 51 min

  • Rembrandt devait avoir un visage qui allait bien avec cette technique (clair-obscur). Sur que ça irait pas à la meuf de Loréal XD

Laisser un commentaire