Anksa ou quand l’Afrique affronte le X

02/01/09 par  |  publié dans : Cinéma | Tags : ,

Parce que le porno débarque sur Envrak et que non je ne montrerai pas mon cul.
Mais j’ai des contacts intéressants, notamment Anksa Kara, rencontrée lors d’un shooting photo chez Denis Rouvre.

La pornographie est définie comme l’art de montrer les détails de la sexualité avec ou non une finalité masturbatoire de la part du spectateur. Elle a tout de même un but : exciter ! Aujourd’hui on est loin des premiers films X gentils, plein d’humour et soft. L’industrie du X prend de l’ampleur, se développe et on voit même des évolutions chaque année, la demande est de plus en plus hard et violente. J’ai rencontré Anksa Kara, actrice X et lui ai demandé comment elle s’en sort au milieu de cette jungle. Elle a, en outre, la particularité d’être Africaine, ce qui est très rare dans ce milieu. L’interview s’est déroulée autour d’un thé chez Prosper, à Nation. Je vous recommande leur faux filet frites ou leur escalope de saumon à l’oseille, au passage.

Bonjour Anksa, qui es tu ? Une petite présentation ?

Et bien j’ai 24 ans, je suis née au Cameroun et je suis arrivée en France à l’âge de 8 ans suite à la mutation de mon père qui est diplomate militaire. J’ai mon bac L mais suis un peu paumée quant à mes envies professionnelles. A 19 ans je découvre le milieu de l’érotisme en me présentant à un casting de strip tease que j’ai réussi.

Tu as donc débuté comme strip teaseuse, peux tu nous parler de ce milieu ?

Le monde du strip est petit et fermé, c’est très familial. Malheureusement il y a beaucoup de concurrence et de jalousie. Faire sa place n’est pas facile mais à coup de pieds dans la gueule j’ai fini par creuser mon trou.

Aujourd’hui modèle photos et actrice X, comment passe t-on du strip au monde du X ?

Tout naturellement, c’est une suite logique de mon fantasme. J’avais déjà eu quelques propositions que je refusais et finalement je me suis lancée et ça m’a plu.

Je sais que tu n’aimes pas qu’on te demande pourquoi ce choix de carrière alors je ne te le demande pas. Peux tu juste me dire pourquoi tu n’aimes pas cette question ?
Je n’aime pas ça parce que ça me paraît évident. J’aime ça, c’est une passion, j’aime le cul et j’assume. Je considère le X comme un métier, un métier qui me passionne, ce qui est rare. D’autres prennent le X comme une déviance de leur désir sexuel et vont trop loin. Le fait que je sois pro m’apporte d’ailleurs quelques emmerdes, on ne m’aime pas.

On ne t’aime pas de par ton professionnalisme et en plus tu es black, y a t-il du racisme dans le monde du X ?

De la part des producteurs et distributeurs oui. Une black n’est pas rentable. C’est la première fois qu’une femme africaine pure tourne dans ce milieu (sans mauvais jeu de mots), c’est déjà un pas ! Et grâce à mon équipe qui me soutient j’ai pu faire baisser certains a priori. Cette équipe a su parler à ma place et m’aider à franchir des portes. C’est bien sûr une équipe de blancs !

Considères-tu le X comme de l’art ?

Ca dépend de quel point de vue mais oui c’en est quand c’est bien fait et que c’est beau. Par exemple la version hard du clip du groupe Shakaponk, ça c’est de l’art !
Dans une revue récente, on explique que le X a commencé avec le cinéma traditionnel. Joséphine Baker a fait des films érotiques.
On trouve un peu de tout dans le X, la belle époque est finie parce que les producteurs doivent répondre à une demande du public plus hard et plus crade qu’avant. Suite à ça je refuse pas mal de propositions comme par exemple les simulations de viol, l’uro et la scatophilie, les gang bang, les rôles sans capotes. On me propose beaucoup de rôles de ce style parce que je suis noire donc une chienne pour eux. Le préservatif est essentiel surtout que je soutiens ELCOS France.
Ma devise est tourner peu mais tourner bien.
Je m’efforce de choisir des films avec un maximum de dialogues, d’ailleurs j’ai un projet de film X où je n’ai pas de scènes de sexe, je ne fais que parler !
Le film préféré dans lequel j’ai tourné est Disco Sex produit par JTC et réalisé par Fabien Lafait. Même si je n’étais pas en vedette, je me suis amusée à retourner dans les 70’s avec costumes et coiffure afro.

Prends-tu du plaisir pendant les scènes ?

Oui et j’essaie de toujours en prendre pour la caméra, le spectateur et aussi et surtout pour moi. C’est une vraie passion et je veux que ça se voie. Je ne fais pas ce métier pour faire du faux.

Au delà du X, je sais que tu es une personne engagée, peux-tu me raconter en quoi consiste ton action ?

Je soutiens depuis un an ELCOS France (ensemble luttons contre le sida) qui défend en outre les femmes violées et torturées. ELCOS France est une association, son but est de médiatiser l’action, récolter des fonds, faire des galas de charité. Cet argent va à ELCOS Congo qui est une ONG. Elle utilise alors les fonds pour agir sur le terrain.
Je vais au Congo en Janvier 2009 apporter en main propre un don. Je serai reçue par la TV Congolaise et quelques politiciens.

Ah oui tiens, est ce que ça dérange les autorités africaines qu’une actrice X soutienne cette cause ?

Pas du tout ! Et ça me fait grand plaisir car en tant que femme africaine et actrice X je suis touchée par le corps de la femme, ce qu’il peut endurer etc parce que moi je ne suis forcée à rien contrairement à elles.
D’ailleurs pour tout dire je suis d’avantage insultée par les français d’origine africaine que par les vrais du bled. Ils tentent de garder un pied là bas en soumettant la femme alors que là-bas au contraire ça avance et quand ils rentrent au bled ils se font insulter car ils sont français. C’est un cercle de haine. Mais on rentre dans un autre débat culturel et sociétal.
(on en a parlé longuement d’ailleurs mais je coupe, on est pas là pour un débat politico- culturel)

Et sinon t’as un mec ? Si oui ça lui pose un problème ton métier ?

Oui, je vis en couple depuis 4 ans donc je l’ai rencontré avant de commencer ma carrière d’actrice et on était déjà libertin. Ce métier représente un jeu aux yeux de mon compagnon.

Quand est-ce que tu comptes arrêter ?

Je ne me suis pas fixée de date, je prends des cours de danse et de théâtre, je tente d’être une artiste accomplie donc je pense que le jour où j’accèderai au monde traditionnel du cinéma j’arrêterai le X mais sans jamais renier ma carrière.

Merci Anksa !
Photographie copyright Anksa Kara

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

16 commentaires

    t-rov  | 22/02/09 à 14 h 10 min

  • suis camerounais, vivant à douala. je juste te dire que je t’adore beaucoup et je te souhaite beaucoup de courage. ciao VLADIMIR (+237)74 50 85 11.

  • signare2002@yahoo.fr  | 09/06/09 à 1 h 39 min

  • je suis une femme africaine mariée de 40 ans, je suis musulmane et libertine. On m’a proposé de faire des films X il y a une vingtaine d’années. Je ne suis pas d’accord quand Anksa Kara dans une interview dans le magazine AMINA dit qu’elle est la première femme africaine à faire des films X de façon professionnelle. Personne n’a oublié Julia Chanel-Sow,Ally Mac Tyana ou encore Matalana la congolaise qui toutes trois avec des centaines d’autres femmes noires africaines ou antillaises ont illuminées les fanstasmes de nombreux hommes et qui espéraient elles aussi participer à l’émancipation de la femme africaine. Anksa Kara semble oublier aussi Malika et Olivia qui certes sont de pures “amatrices” mais qui officient encore aujourd’hui. C’est bien de s’affirmer dans ce milieu mais il ne faut pas le faire au détriment de celles qui ont fait les premiers pas. Il faut rétablir la vérité. Il y a eu de femmes noires dans le X avant Anksa Kara et il y en aura après elle.
    Safi.

  • josué rocher  | 21/09/09 à 18 h 42 min

  • Réponse à safi
    Je suis le manager d’anksa kara et je voudrai rétablir moi aussi la vérité
    Nous avons déclaré qu’anksa kara est la première actrice black pure africaine, née sur le sol africain
    étant toujours nationalisé dans son pays
    Ceci a été vérifié par tout le milieu du x et aucune
    pro black dans le x n’a eu cette particularité
    Petite précision julia chanel est métissée des iles et de la normandie
    Avant de critiquer vérifier vos copie
    Josué rocher

  • signare2002@yahoo.fr  | 03/11/09 à 19 h 19 min

  • Je peux affirmer que Brazzaville est situé en Afrique et que Matalana est née à Brazza, Quand à Julia elle n’est pas originaire des Iles mais du Mali si quelqu’un doit vérifier sa copie c’est bien vous M. Josué Rocher

  • joinnie knox  | 23/11/09 à 4 h 01 min

  • ahhahahha joli coup!

  • rabebe  | 18/12/09 à 12 h 11 min

  • Bonjour
    Comment allez vous ?moi c’est radebe je suis un jeune Africain de 22ans je suis intéresser par votre annonce et j’aimerais participé a l’un de vos film dites moi quel sont les étapes a passer pour me faire recruter et aide moi a devenir un acteur porno

  • josué rocher  | 24/07/10 à 16 h 19 min

  • Aprés avoir rencontré julia chanel, je confirme son métissage, celle-ci est d’origine maliène et normande née en france.

    JOSUE ROCHER

  • Salladou  | 29/08/10 à 16 h 57 min

  • Comment faire pour jouer dans les films pornographiqhe?

  • Bison  | 01/02/11 à 0 h 29 min

  • Arretez d-exploité ma soeur du kamer bande d-hypocrite josué le viendra ou payera tout

  • Bison  | 01/02/11 à 0 h 31 min

  • Josué ta gaté ma soeur cheri

  • ause  | 12/02/11 à 10 h 45 min

  • j’aime vraiment le sexe et je serais tres heureux de participé a film porno contacté moi je suis au congo.mon mail:ause86@live.fr

  • Anksa Kara  | 09/09/11 à 19 h 42 min

  • Ce message s’adresse a bison!!
    Aux dernières nouvelles je n’ai qu’un Frere
    De sang!! De quel droit emploies tu le terme
    “SŒUR” en ce qui me concerne?.
    Je suis une grande fille pleinement consciente
    De mes actes ayant choisi sa voie en toute
    Connaissance de causes…
    Je ne te permets en aucun cas de parler en mon
    Nom et de porter en front cette bannière qui n’est
    Pas tienne!!! Et cela vaut également pour tout ceux
    Qui pensent que la similitude de couleur dermique leurs donnent
    Le droit d’affabuler!
    Anksa Kara

  • bru  | 30/11/11 à 12 h 56 min

  • La puissance qui t’a crée ANKSA KARA a clairement établi un lien entre le sexe, Il est normal qu’il a annoncé la bonne nouvelle de la liberté possible de l’homme face à sa vie érotique.Mais les mensonges de l’idéologie de la fausse libération sexuelle peut créer à tout moment une plaie ouverte. La sexualité ne peut devenir épanouissante que lorsqu’elle est vécue en conformité avec son but originel.En vérité, nous portons en nous une nature prédéfinie.

  • Merci  | 24/04/12 à 17 h 23 min

  • Anks, quel est ton lien avec ta famille. Comment elle te regarge?

  • jack  | 23/05/13 à 18 h 51 min

  • C’est bien que des africaines (et des africains) se mettent aussi à profiter du débouché du porno. Jusqu’ici, ce sont à 95% des noir(e)s d’Amérique du Nord qui en ont profité. Les tabous font perdre de l’argent aux Africains!

  • comboman  | 27/05/13 à 14 h 39 min

  • aaaaah dommage! je t’aimais bien jusqu’à ce que tu l’ouvres…. sans surprise, une autre mega idiote.. cette réponse à bison etait complètement inutile. Et si tu crois VRAIMENT que la similitude de couleur dermique ne permet aucun sentiment d’appartenance communautaire, eh ben! tes mentors blancs n’ont pas fini de t’exploiter, ma pauvre! ceci dit, super cul, seins fabuleux (gueule à chier, mais…bon…) bref! 100% bandante, l’Anksa! bref, baise et tais-toi!

Laisser un commentaire