Moi, Moche et Méchant 2 : c’est mieux !

25/06/13 par  |  publié dans : Cinéma, Sorties | Tags : , ,

Minions

Le grand méchant Gru (prononcer « Grou ») du film d’animation Moi, Moche et Méchant revient sur les écrans le 26 juin. Pour rappel, dans le premier volet, le super-vilain s’était en fait révélé être un super-gentil, à côté duquel Laura Ingalls passerait pour Cruella d’Enfer. Une transformation causée par trois fillettes (Margo, Edith et Agnès) que Gru avait adoptées pour réaliser son plan machiavélique. C’est sous ce jour, dans le rôle d’un père de famille rangé, que l’on retrouve Gru dans l’épisode 2. Un père de famille que son amie Gillian essaie de caser avec toutes ses copines célibataires, plus caricaturales les unes que les autres. Mais un méchant qui passe dans le camp des gentils, ça intéresse forcément les gentils qui luttent contre les méchants. C’est pourquoi l’Agence Vigilance de Lynx (Anti-Villain League en anglais) essaie de le recruter en lui envoyant l’espionne Lucy, une sorte de croisement entre une héroïne de comédie romantique et une Drôle de dame. Elle convaincra Gru de les aider dans une enquête sur le vol d’une substance chimique capable de changer un lapin en monstre très très moche et très très méchant (encore plus que Gru).

Le scenario, assez classique et attendu, n’est pas l’attrait principal du film. Il réunit finalement tous les ingrédients d’un film d’agent secret : une mission secrète, un grand méchant, une fille, des gadgets… En revanche, on aura rarement vu un film jamesbondesque pourvu d’autant de gags – ah si, Johnny English, pardon. Avec une telle densité de gags, on pourrait craindre de tomber dans la lourdeur. Pourtant, Moi Moche et Méchant 2 réussit à ne pas lasser, même si on ne se fendra pas nécessairement la poire à absolument tous les gags (le pistolet à pet, on aime ou on n’aime pas…). Ceux qui recherchent l’humour fin passeront donc leur chemin, ceux qui aiment l’humour grossier prendront un ticket – mais rien n’empêche d’apprécier les deux.

LucyGru

Les concepteurs du film ont largement exploité les ficelles qui avaient assuré le succès du premier film : principalement les Minions, les assistants de Gru aux allures de jouets Kinder Surprise dont le langage est un mélange suraigu d’anglais, indien, français, espagnol et italien. Ils tiennent un rôle central dans Moi, Moche et Méchant 2 et sont toujours aussi abrutis – sinon ça ne serait pas drôle. L’espionne Lucy apporte également un ressort comique important au film. Ce nouveau personnage est une réelle bonne surprise. Elle partage avec Agnès, la benjamine des filles de Gru, la majorité des répliques et attitudes humoristiques, Minions mis à part. Côté technique, le tout est bien léché, aussi bien l’animation que les détails graphiques. Seul un œil expert en décèlerait les défauts. On saluera notamment une habile utilisation de la 3D qui a le bon goût de ne pas donner la migraine.

Moi, Moche et Méchant 1 avait cartonné au Box Office en 2010, on souhaite à l’épisode 2 de lui passer devant, il le mérite.  L’exploitation du filon des Minions ne s’arrêtera pas là, ils seront les personnages éponymes du prochain film d’animation d’Universal, prévu pour 2014. Espérons qu’ils parviendront à éviter l’indigestion de gags aux spectateurs cette fois encore.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire