Swing Cockt’Elles : Des filles et du swing

27/10/15 par  |  publié dans : Albums, Musique | Tags : , ,

Swing Cockt'elles

Les Swing Cockt’Elles sont venues présenter ce mois-ci leur premier album, “Amour, swing et beauté, à l’hôtel Renaissance d’Aix en Provence. A peine le grand escalier dévalé que l’on est transporté entre le Charleston et les Fifties. Façon piano bar ou cabaret intimiste, les quatre jeunes femmes entrent en scène sous les applaudissements chaleureux de la centaine d’invités, tous debout. Coiffées de banane, vêtues de gants de velours et de talons façon tango, les pin-up ouvrent le bal, en voiture pour plus d’une heure et demi de show. Estelle Sodi fait corps avec le piano, tandis que Marion Rybaka, Ewa Adamusinska-Vouland et Annabelle Sodi-Thibault, dans un accord parfait, célèbrent les plus grands auteurs. De “Tico tico” version rumba aux “Mots d’amour” en passant par “Hit the road Jack” en claquant des doigts, le quatuor passe en revue tout le répertoire vintage. Mais à l’heure où le retour au passé est très présent, comment ces musiciennes se démarquent-elles ? Par la close harmony (comprenez technique de chant) qui leur permet une osmose vocale alliant soprano, mezzo et alto. Mais aussi grâce à leur complémentarité. En effet, si les quatre sisters sont diplômées de conservatoires différents, leur complicité les rassemble depuis 2012, lorsque Annabelle créa Swing Cockt’Elles. « Je rêvais d’intégrer un groupe mélangeant le classique, la variété, la pop… Cette aventure est très épanouissante, en terme de musicalité et de recherche d’originalité » confie Marion Rybaka.
Ambitieuses et déterminées, elles ont décidé en ce début d’année d’enregistrer leur premier album. Sans aucune fausse note, les quatre filles dans le vent mais bien les pieds sur terre, ont lancé une campagne de financement participatif (crowfunding) sur le site MyMajorCompany, ce qui leur a permis de récolter assez d’argent pour subventionner une bonne partie du projet. Le trio vocal, toujours accompagné de sa pianiste préférée, arpente ainsi de nombreuses scènes locales avec pour seul mot d’ordre : tout est permis ! Tantôt dociles, tantôt mutines et toujours féminines, ces passionnées revisitent de grands classiques à la sauce jazzy avec une sacrée énergie. Choubidou bidou aah !

http://www.swing-cocktelles.com/

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire