Comment comprendre la psychologie ?

Le comportement humain peut être envisagé de diverses manières, analysé de plusieurs points de vue. Aussi existe-t-il de nombreuses possibilités de cerner la psychologie. En effet, cette discipline tente de décrire les processus mentaux et de les exprimer à travers le comportement. Alors comment parvenir, devant cette diversité d’approches, à dégager une certaine unanimité pour comprendre le comportement ? Comment comprendre la psychologie ? Suivez-nous dans cet article pour en savoir plus.

L’enfant hypersensible

Comme le suggère son nom, le concept d’hypersensibilité correspond à un degré de sensibilité plus élevé que la moyenne, voire exacerbé. Dans le domaine de la psychologie, cette idée a été explicitée en 1996 par Elaine Aron, psychologue clinicienne américaine.

Elle utilise en anglais le vocable « highly sensitive person » pour nommer les personnes présentant une sensibilité plus forte que la moyenne. Considérés un peu moins péjoratifs que le mot « hypersensible », ces qualificatifs ont la faveur des psychologues experts en la matière. Alors, À quoi reconnaît-on un enfant hypersensible, ou hautement sensible ? De quelle manière l’hypersensibilité se révèle-t-elle chez un enfant ?

Les troubles dissociatifs

Les problèmes dissociatifs étaient auparavant qualifiés de  » désordres de conversion « . Cette expression correspondait à une hypothèse originale de la psychanalyse, à savoir qu’un problème émotionnel avait été exprimé (transformé) sous la forme d’un signe corporel.

Des notions telles que celles d’hystérie ou de crise de nerfs hystérique se réfèrent au même phénomène et sont encore largement répandues. On peut affirmer que le trouble dissociatif apparaît le plus couramment en rapport avec un épisode traumatique ou extrêmement pénible, une situation de conflit insoluble ou encore des difficultés relationnelles prononcées.

Se sentir seule

Le fait de se sentir seul ne correspond pas forcément à un choix, mais quelquefois à une obligation qu’il est très difficile de subir au quotidien. Ce sentiment de solitude peut engendrer des répercussions considérables sur la vie courante, que ce soit un phénomène d’isolement social ou encore un véritable mal-être. Et certains psychotropes apparaissent particulièrement en lien avec la solitude.

Le sentiment de solitude est un ressenti qui peut se traduire par le manque ou la quasi-absence de rapports sociaux. Elle peut être volontaire ou vécue à cause de la présence d’un trouble psychologique, de circonstances particulières ou encore d’un contexte difficile.

Être positif

Il est parfois très compliqué de se montrer positif et de faire preuve d’optimisme tous les jours, en particulier quand on n’en a pas vraiment l’habitude, lorsqu’on ne possède pas la confiance en soi, quand on rencontre quelques difficultés ou quand on supporte mal le confinement.

Néanmoins, même si l’on est peu habitué à adopter une approche positive, on peut encore faire la part des choses et extraire quelque chose de positif de toutes les situations. Comment mettre toutes les ondes négatives de côté et adopter un nouveau style de vie positif ? C’est le sujet de notre article.

L’approche holistique

Il est souvent admis que la santé correspond à un état d’absence de maladie. Quoique valable, une telle définition ne tient pas compte des autres éléments dans le cadre d’une approche plus globale. Il est désormais temps au contraire de procéder à l’évaluation de votre situation en matière de santé et de mieux-être en privilégiant une approche holistique. Autrement dit, le bien-être ne se résume pas à échapper à la grippe chaque année.

La démarche holistique concernant la santé et le bien-être se fonde sur huit fondements : la condition physique, le régime alimentaire, les sentiments, la vie sociale, la vie spirituelle, la réflexion, l’indépendance économique et le cadre de vie.

La fatigue mentale

Vous avez l’impression d’être débordé par votre entourage et vous ne parvenez plus à affronter vos obligations ? Voici quelques points qui peuvent accentuer la fatigue mentale :

  • Senteurs ;
  • Volumes sonores ;
  • échanges autour de soi ;
  • Excès de stress ;
  • Surcharge de travail ;
  • Impossibilité de conjuguer vie familiale et vie professionnelle.

La lassitude mentale, encore appelée fatigue nerveuse, est le résultat le plus fréquent et la conséquence d’une vie trop mouvementée. Nous allons vous expliquer les meilleures méthodes pour vous décharger au quotidien et vous reposer mentalement.

La névrose obsessionnelle

Elle représente en effet une pathologie à caractère non-psychotique qui se traduit par la survenue d’un état obsédant chez un individu qui ne présente pas de fracture avec la réalité. Elle a pour étiologie originelle une situation de conflit psychique, éventuellement inconsciente et peut comporter de multiples autres déterminants.

La névrose obsessionnelle présente pour paramètre principal les obsessions. Ce sont des pensées, des craintes et des actions obsessives. Ce trouble est générateur de nombreuses souffrances et influe notamment sur leur qualité de vie. Les traitements qui peuvent contribuer à améliorer la santé du malade ne manquent pas. On peut citer la psychothérapie et la pharmacothérapie.

Les adultes à haut potentiel

Les personnes surdouées ou à potentiel élevé (HP) ont une façon très particulière de faire les choses qui est méconnue par les autres et parfois même par elles-mêmes. De cette ignorance, émane leur sentiment de mal-être, ce qui crée un décalage avec autrui incompréhensible, un manque invivable. Elle est également à la source de leur mode d’utilisation qui les rend forts et qui provoque tant de jalousie. Effectivement, vous subissez vos aptitudes qui vous provoquent tant de souffrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *