Don, mécènes et adorateurs d’Ostrovski.

01/01/07 par  |  publié dans : Scènes, Théatre

Mise en scène par Bernard Sobel, cette pièce russe nous entraîne à le suite d’une jeune actrice d’origine très modeste qui a tout pour réussir : le don pour le théâtre, des prétendants au mécénat et des adorateurs dévoués. Courtisée et adulée par des personnages très différents, elle découvre par leurs défauts ou leur qualité d’âme tantôt la médiocrité du monde qui l’entoure tantôt la vertu et l’honneur. Belle et ambitieuse vers quel pôle de cet univers manichéen va-t-elle se tourner quand tout semble se dérober sous ses pieds ?

Cette fable qui est également une réflexion sur le théâtre a parfois la légéreté d’un vaudeville grâce à des acteurs talentueux qui savent se servir de leur texte et de leur gestuelle pour faire rire le public mais aussi pour l’émouvoir. Le tout est très enjoué et quelques personnages tirent véritablement leur épingle du jeu malgré des rôles secondaires. Il y a cependant quelques longueurs inévitables dues à la trop grande naïveté du personnage principal (et sûrement à la piètre performance de l’actrice qui l’incarne, le soir de la représentation à laquelle j’ai assisté en tout cas) qui plombent l’ensemble mais on passe une excellente soirée tout de même !

On aime : les personnages secondaires qui remplissent tout à fait leur rôle divertissant grâce à leur justesse.
On aime moins : l’actrice principale à la voix monocorde et sans inspiration.

La pièce malheureusement ne se joue apparemment plus en ce moment mais si vous êtes amateurs de théâtre russe, ne ratez pas la mise en scène de Revizor de Nicolas Gogol par Christophe Rauck, en janvier à Lille et jusqu’en février en France.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire