Scènes et Cinés: Vingt ans d’élancées à Istres et alentours

19/02/19 par  |  publié dans : A la une, Cirque, Danse, Festival | Tags : , ,

“Play” Aracaladanza 2019

Utopie

Vingt ans après le pari utopique de créer un Festival des Arts du Geste à Istres, “Les Élancées” se portent au mieux. Des centaines d’artistes et de compagnies s’y sont croisées, compagnies de cirque et de danse, mais pas seulement. La plupart du temps à guichet fermé, des dizaines de milliers d’enfants ont eu accès à une culture qu’ils n’auraient pas nécessairement découvert sans ce festival international tout public, accessible aux parents. D’ailleurs, les enfants d’il y a vingt ans reviennent avec les leurs propres. Depuis, la Régie Scène et Cinés a été créée, coordonnant les structures du territoire Ouest-Provence dans une programmation harmonisée sous la houlette d’Anne Renault, directrice artistique -inspirée- de la structure. Istres Salon Miramas, Cornillon, etc.

Les fidèles

Il y a les fidèles, comme la Compagnie Aracaladanza de Enrique Cabrera, programmée sans même voir leur spectacle tant la qualité et l’inventivité sont constantes. “Nubes”, “Vuelos”, “Constelationes”, “Play”… Josette Baïz avec le Groupe Grenade puis la compagnie qui en est issue. “Tonight”, “On n’est plus des Anges”, “Amor”, “Welcome”. Et depuis le tout début Thierry Thieu Niang, Michel Kelemenis, Mourad Merzouki, Thomas Lebrun, Antoine le Ménestrel, Dominique Boivin, Barcelo Biscuit, Nathalie Pernette, Karine Ponties, on ne peut tous les citer.

Le cirque

Le cirque bien sûr, avec le “Circo para Todos” devenu “Circolumbia”, de Santiago de Cali, qui a en commun avec le Cirque Phare de Battambang d’être un “cirque social”, c’est à dire d’accueillir des enfants de milieux extrêmement défavorisés pour en faire de magnifiques artistes de cirque. L’un est sud-américain, l’autre résolument asiatique, mais ils sont de la même famille: celle d’un art populaire humaniste.

Phare Ponleu Selpak Cirk

Il y a eu l’extraordinaire XY, considéré par les acrobates comme le Messie,

XY

Mais également Rasposo, avec Fanny et Marie Molliens: “Parfum d’Est”, “Le chant du dindon”; la compagnie québécoise “Les Sept Doigts de la Main”: “Bosh Dream”, “Réversible”, “Triptyque”…

Bosh Dream Les sept doigts de la main

Marie Chouinard par les “Sept Doits de la Main”

Éloïse évidemment, “Circopolis”, Saloon”…

Éloise, Circopolis

Ou les Valkyries à la vodka de “Mad in Finland”, “…qui devraient être remboursé par la sécurité sociale” selon l’Élue à la Culture de la Ville de Fos, tant elles sont un remède à la morosité ambiante.

Mad in Finland , Les Galapiats

Cette programmation dense et très éclectique sur une période folle de dix jours, complète s’il en était besoin la programmation à l’année de très haut niveau, au Théâtre de l’Olivier, au Théâtre de Fos et de Miramas comme dans toutes les petites villes du territoire.

Déjà, une nouvelle édition se dessine pour 2020, tant qu’il y aura des artistes et des passionnés de culture pour les soutenir…

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire