Edouard Hue, Forward, Into Outside

21/07/19 par  |  publié dans : A la une, Danse, Scènes | Tags : , , , , ,

Un solo et un quintette de et avec Edouard Hue au Théâtre Golovine, à 18h30, Avignon le Off

Into Outside

On l’avait aimé il y a deux ans au même Théâtre Golovine avec “Meet Me Halfway”, un trio pour une rencontre à mi-chemin.

Interprète pour Ofesh Shechter Olivier Dubois et “Fofwa d’immobilité”, assisté de Yurié Tsugawa, transfuge du Ballet Preljocaj, Edouard Hue se collette à la chorégraphie avec succès.

Forward, Edouard Hue

Il n’y a aucun décor, juste des corps. Explorer l’espace, dépasser ses limites. Avec son grand corps aux membres qui n’en finissent pas, il habite tout l’espace, passe de la lenteur à la vitesse, du repli à l’expansion.

Into Outside

Energie

Son quintette se déploie lentement, solo, duo trio, quatuor puis quintette, comme un musicien introduit les instruments un-à-un, montant en puissance et en force pour atteindre une intensité incroyable, et la soutenir jusqu’à l’épuisement. C’est très écrit mais la complexité de la chorégraphie passe inaperçue devant un tel déchaînement d’énergie. Comment faire groupe? Comment chacun peut-il interagir et se laisser emporter par plus grand que soi? Ça a même l’air facile, ils irradient du plaisir qu’ils prennent et qu’ils donnent, ils paraissent à peine essoufflés. Le spectateur, lui, en ressort épuisé.

Into Outside

La folie Festival

Avignon est devenue folle pendant le Festival, avec près de mille-six-cent spectacles, jusque dans des boites aux lettres, bientôt. Ce n’est pas nouveau mais ça s’aggrave constamment, rien ni personne ne semble pouvoir remédier cela. C’est le capitalisme sauvage appliqué à la culture, autant dire la loi de la jungle. La moyenne de fréquentation des spectacles est de deux par jour, de quoi s’endetter à vie pour avoir poursuivi un rêve de notoriété. Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. 

Toutefois le public ne s’y trompe pas toujours, le bouche-à-oreille fonctionne parfois, la salle est quasi pleine pour Edouard Hue. C’est la bonne nouvelle.

Roboratif et incontournable!

Jean Barak

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire