Le “Focus” de Olé Khamchanla au Théâtre Golovine

28/07/17 par  |  publié dans : A la une, Danse, Festival, Scènes | Tags : , , , ,

Focus

On a beau pester contre le Festival d’Avignon, ses excès, son expansion exponentielle qui promet de plus en plus de naufrages, ses côtés populistes et mercantiles à grand succès, on y retourne.
Comme tous les programmeurs sont là c’est un grand marché, un passage obligé pour montrer son travail et tenter la chance de décrocher une tournée. Il est admis qu’au mieux on n’y gagne rien, à part les grosses machines à rire qui ne désemplissent pas et c’est tant mieux pour eux, il y a un public spécifique pour ceux là. Si on s’en sort quitte ou sans trop perdre de plumes, le pari est gagné.

« Focus » de Olé Khamchanla fait partie de ces spectacles confidentiels qui méritent qu’on s’y attarde, dans ce temple de la danse qu’est le Théâtre Golovine, découvreur de talents émergents.

 

Focus

Exotisme

Originaire du Laos, Olé Khamchanla se cherche dans les danses urbaines, le hip hop, mais également la capoïera, la danse traditionnelle lao et thaï ou la danse contemporaine. Il va également chercher du côté du théâtre, du chant, de la vidéo ou de la peinture, et élabore peu à peu une danse originale à la croisée des styles, sa petite musique personnelle.

 

Focus

Sa danse est le condensé de cet itinéraire polysémique, il la décline en trio dans un dispositif où chaque protagoniste est tour à tour danseur, éclairagiste ou ingénieur du son.
Il eut pu se perdre dans un patchwork de morceaux disparates artificiellement cousus mais la magie opère, il trouve son style original, on le suit dans les méandres de son errance jusqu’à l’invention de cette pièce particulière atypique. Dans la multitude des possibilités de la danse contemporaine Olé Khamchanla trouve sa place singulière, et trouve son public.
A suivre.

Jean Barak

Focus

Avec Emeline Nguyen The et Rafaël Smadja, Chet Baker et Ella Fitzgerald in my funny Valentine.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire